© Caroline Poulin

Ce diptyque chorégraphique présente la vision de deux chorégraphes pour quatre à six danseurs et un concepteur sonore, rehaussée par un montage vidéo autour du même thème central : le corps.

Objet de culte, amas d’organes et de membres, de désir, d’ivresse, prison pour l’âme où l’on passe une partie de notre éternité, un fragment parmi tant d’autres. C’est par cet instrument que nous entrons dans le monde et apprenons à le connaître; il nous transporte vers les autres pour exécuter des corps-à-corps. Corps virtuel ou réel.

Observer le corps de l’extérieur dans ses axes pluriels et se questionner. Inventer différentes façons de le remodeler et de contrôler ses humeurs.

Nous scrutons alors l’intérieur du corps à l’aide d’appareils. Sans même percer la peau délicate, nous découvrons des recoins insoupçonnés, des espaces enfouis juste sous la peau et plus profondément encore. C’est aussi là que se trouve la limite entre les autres et soi.

Mouvements dynamiques, projection vidéo et caméras de surveillance construisent les éléments finaux du travail où tout se mélange et se superpose.

Informations générales

Durée : 70 minutes (avec pause)
Public : grand public

Conception : Daniel Bélanger
Chorégraphie
 : Daniel Bélanger et Marc Boivin
Interprètes lors de la création :
Musique : Jean-Sébastien Côté
Lumières, vidéo et scénographie : Bernard White
Costumes
 : Marie Laflamme